Alexandre

Alexandre désirait de nouveaux portraits de lui non traditionnels et surtout pas avec les bras croisés. Malgré son petit stress de vivre une séance photo, je sentais qu’il avait hâte. Je me rappelle de son ton gêné quand il m’a demandé s’il pouvait se faire prendre en photo. Tous les humains sont les bienvenus chez nous.

Même si on a ri fort à plusieurs reprises et fait des portraits super joyeux, je ne peux m’empêcher d’avoir une émotion avec cette série.

Je lui ai suggéré d’emmener sa musique pour qu’il se sente bien.
Je l’ai laissé danser dans sa tête.
Il s’est transporté.
Je lui ai demandé de retirer ses lunettes.
La vérité est apparue.

Simon Emond

La photographie documentaire me permet de raconter, de militer et surtout de poser des questions. Je m’inspire d’une rencontre sincère, aussi enveloppante soit-elle, afin de créer un univers brut, intemporel et qui parle de lui-même. Le noir et blanc assumé reste pour moi la meilleure façon de revenir à l’essentiel, au vrai.

2 commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *